Accueil / SEISMES / Séismes majeurs / Séismes en France / REX du séisme en Ubaye du 7 avril 2014

REX du séisme en Ubaye du 7 avril 2014

A la suite du séisme du 7 avril 2014 en Ubaye, les services de l’Etat (DREAL PACA avec l'appui du BRGM) ont lancé une démarche de retour d’expérience afin de caractériser au mieux ce tremblement de terre et de tirer les enseignements de cet événement en matière de conduite d’une telle démarche, d’efficacité de l’information préventive, de communication de crise et de gestion de crise. La mission de terrain, les enquêtes menées auprès de la population et des principaux acteurs impliqués dans la gestion de la crise ont permis de tirer de nombreux enseignements.

Retrouvez les présentations de la restitution.

Le séisme du 7 avril 2014 survenu à 21h27 heure locale, en Ubaye est le séisme le plus important enregistré en métropole depuis une dizaine d’années. D’une magnitude locale de 5,2 Ml selon le RéNaSS et d’une intensité macrosismique maximale de VI (dégâts légers), ce séisme a eu des conséquences limitées. Ressenti sur une grande partie du quart sud-est de la France ainsi qu’en Italie, il a pour autant créé une vive émotion au sein de la population.

A la suite de ce séisme, les services de l’Etat (avec l'appui du BRGM) ont lancé une démarche de retour d’expérience afin de caractériser au mieux ce tremblement de terre et de tirer les enseignements de cet événement en matière de conduite d’une telle démarche, d’efficacité de l’information préventive, de communication de crise et de gestion de crise. La mission de terrain, les enquêtes menées auprès de la population et des principaux acteurs impliqués dans la gestion de la crise ont permis de tirer de nombreux enseignements.

Du point de vue des conséquences de ce séisme, la répartition géographique des dommages témoigne de l’existence d’effets de site sur certaines zones et invite à une meilleure connaissance de l’aléa sismique local. Dans le prolongement du retour d’expérience mené, une analyse qualitative des dossiers de sinistres serait utile à l’identification des typologies d’endommagement et des coûts associés, et permettrait d’initier des actions préventives en matière de réduction de la vulnérabilité du bâti.

Les données relatives à la perception de l’événement et au comportement des populations ont mis en exergue le sentiment d’angoisse des personnes face à ce séisme ainsi qu’une méconnaissance des consignes et de la conduite à tenir face à cet événement.

Ce retour d’expérience a également démontré une méconnaissance généralisée des documents d’information préventive par la population et invite ainsi à repenser la forme et le contenu des documents et dispositifs réglementaires associés.

La communication de crise sur les caractéristiques principales de l’événement a été rapide et efficace. Elle aurait sans doute mérité d’être poursuivie pour communiquer sur l’évolution de la situation et les conséquences exactes de ce séisme. Lors des événements qui pourraient survenir ultérieurement, la communication de crise pourrait s’appuyer davantage sur les réseaux sociaux pour augmenter son efficacité, et une communication spécifique auprès des populations sur la conduite à tenir serait souhaitable.

Le bilan de la gestion de crise suite au séisme du 7 avril 2014 est positif. Il faut noter par exemple la rapidité d’intervention des services de secours et d’ordre, une forte présence sur le terrain des acteurs de la gestion de crise, et une bonne capacité au partage rapide d’éléments de bilan sur les conséquences du séisme entre acteurs de la gestion de crise. Les enseignements tirés du présent retour d’expérience invitent cependant à améliorer et développer la planification de crise pour augmenter la résilience du territoire face à un éventuel futur séisme.

Les enseignements précités ont été compilés dans un rapport et ont conduit à la formulation d'une quinzaine de recommandations visant à mieux appréhender la gestion de ce type d'événement. Le rapport est téléchargeable sur le site internet de l'Observatoire Régional des Risques Majeurs de PACA (http://observatoire-regional-risques-paca.fr sous l'onglet « retour d'expérience »).

Charge aux acteurs de la prévention de se saisir des conclusions du rapport afin de rendre leurs actions plus performantes et rendre ce territoire plus résilient face à un futur séisme.

Ce retour d'expérience a fait l'objet le 3 décembre 2014 d'une restitution locale et d'une restitution nationale regroupant les 3 missions suivantes ayant travaillé de façon complémentaire sur les enseignements de ce séisme : DREAL PACA -BRGM, BCSF et AFPS. Retrouvez les présentations faites lors de cette restitution.

Carte macrosismique du séisme du 7 avril 2014 (Source : BCSF)

Bâtiment endommagé suite au séisme du 7 avril 2014  (source : BRGM)

Bâtiment endommagé suite au séisme du 7 avril 2014 (source : BRGM)

Ghislaine VERRHIEST-LEBLANC et Jean-Luc GENOIS (DREAL PACA)

Nathalie MARCOT et Samuel AUCLAIR (BRGM)