Accueil / SEISMES / Séismes majeurs / Séisme de magnitude 7.8 du 13 novembre 2016, Nouvelle Zélande

Séisme de magnitude 7.8 du 13 novembre 2016, Nouvelle Zélande

Le 13 novembre 2016, à 11h03 heure TU (00h03 le 14 novembre heure locale), un violent séisme de magnitude Mw=7.8 a eu lieu dans la partie nord de l'Ile du sud de la nouvelle Zélande.  L'épicentre du séisme était à environ 100 km au nord de Christchurch.  Ce séisme a été ressenti dans l'ensemble de la Nouvelle Zélande jusqu'à près de 800 km de l'épicentre. 

Cet article donne des informations générales sur cet événement ainsi que de nombreux liens.

La rupture s'est initiée à une profondeur d'environ 15 km puis s'est propagée jusqu'à la surface et vers le nord sur une distance d'au moins 150 km (cf figure). Les ruptures ne sont pas sur une structure mais réparties sur au moins quatre failles qui ont rompu successivement du sud au nord (Humps, Hundelee, Kekerengu et Needles), orientées "en échelon" selon une direction générale de N50 à N70.  La rupture initiale a ainsi généré un "effet domino". Il est à noter aussi l'activation d'une structure perpendiculaire, la faille de Papatea.

Les mouvements les plus forts ont été observés sur la faille de Kekerengu, environ 120 km au nord de l'épicentre (avec des glissements horizontaux dextres entre 8 et 10 m et verticaux entre 1 et 2.5 m). Ceci a aussi été observé par les données géodésiques satellitaires (mesures d'interférométrie radar). De même, l'analyse des données sismologiques montre que la plus forte émission d'énergie est environ 60 secondes après le début de la rupture (la durée totale de propagation de la rupture est d'environ 100 sec.) et localisée dans la zone nord.  La modélisation de la source (histoire de la rupture, ampleur et répartition des mouvements sur la faille) reste cependant très délicate du fait de sa complexité (mouvements principalement décrochant sur certaines failles et inverse sur d'autres) et des nombreuses structures activées.  La période qui sépare deux séismes majeurs sur la faille de Kekerengu a été estimée entre 300 et 400 ans.

Toutes les structures activées sont dans la partie crustale et ne sont pas directement sur la zone de subduction. Elles sont dans la zone de transition entre la subduction de Hikurangi au nord, très raide, qui s'enfonce vers l'Ouest, et celle de Puysegur au sud qui s'enfonce vers l'Est,.  Certaines failles activées sont dans le domaine marin ou s'étendent vers la mer (failles de Paptea et Needles).   Des soulèvements côtiers de 0.5 à 2.5m ont été observés repoussant la ligne de côte de plusieurs centaines de mètres depuis 20 km au sud de Kaikoura et vers le nord jusqu'au Cap Campbell. Elles peuvent être à l'origine du Tsunami qui a été observé localement avec  des amplitudes de 0.2 m (Napier) à près de 5 m (Little Pigeon Bay) lequel n'a pas fait de dégâts significatifs dans la région.

Ce séisme, malgré sa puissance, n'a fait que 2 victimes mais d'importants dégâts ont été générés aux réseaux de communications, notamment par les ruptures de surfaces (routes décalés, chaussés effondrées, chemin de fer déformé etc.).  Il a aussi provoqué de très nombreux glissements de terrain (80 000 à 100 000) dont plus d'une dizaine ont formé des barrages instables sur des rivières avec un risque de rupture. Des dégâts aux habitations ont été nombreux avec plus de 18000 déclarations au 22 décembre 2016 mais restent limités dans leur ampleur dans une région où la densité de population est faible.  Le coût estimé pour les assurances serait cependant entre 1.15 et 5.3 milliards de dollars ce qui n'intègre pas le coût sur les réseaux routiers et ferrés.

Dans le mois qui a suivi le séisme, 52 répliques de magnitude supérieure à 5 ont été observées dont 3 de magnitude 6 à 6.9 au cours des premières 24h.

Depuis le séisme, des glissements lents sont mesurés sur la zone de subduction nord de 5 à 7 cm (Kapiti-Manawatu) et d'environ 15 cm (Gisborne-Hawke’s Bay).  Les relations entre ces glissements lents et le séisme du 13 novembre ou l'activité de la zone de subduction restent encore mal compris.  

New_Zealand_2016_11_b
New_Zealand_2016_11_c

Sources des informations et liens pour en savoir plus.

GEONET - Nouvelle Zélande

http://www.geonet.org.nz/quakes/region/newzealand/2016p858000

http://info.geonet.org.nz/display/home/2016/11/14/M7.8+Kaikoura+Earthquake%3A+Latest+updates

http://info.geonet.org.nz/display/quake/2016/11/14/M7.8+Kaikoura+Quake%3A+Future+Scenarios+and+Aftershock+Forecasts

http://info.geonet.org.nz/display/quake/Earthquake

USGS

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/eventpage/us1000778i#executive

Blogs scientifiques:

http://blogs.agu.org/tremblingearth/2016/11/16/complex-compound-new-zealand-earthquake-part-1-seismology-night/

http://blogs.agu.org/tremblingearth/2016/11/18/complex-compound-new-zealand-earthquake-part-2-faulting-day/

Images des ruptures en surface des failles, des glissements, des modifications de paysage.

http://www.stuff.co.nz/national/nz-earthquake/87596704/before-and-after-the-kaikoura-quake-images-show-colossal-damage

https://www.youtube.com/watch?v=EDnjsVH2jxU&feature=youtu.be

https://cdn.ampproject.org/c/www.dailymail.co.uk/news/article-3981546/amp/The-great-wall-New-Zealand-Incredible-aftermath-7-8-magnitude-earthquake-created-15ft-high-natural-barriers-landscape.html

https://www.youtube.com/watch?v=ITbplXBtM8M

http://info.geonet.org.nz/display/quake/2016/11/18/Viewing+the+M7.8+Kaikoura+earthquake+from+space

Dommages:

https://www.youtube.com/watch?v=ZhgI8-M0cIQ

https://www.youtube.com/watch?v=ZhgI8-M0cIQ