Accueil / PUBLI / Rapports de missions / AFPS Rapport mission 2019 Teil (France)

AFPS Rapport mission 2019 Teil (France)

2019_MPS_Teil_RMPS_image
  • Date : 11 novembre 2019 à 11:52
  • Localisation : Le Teil, Ardèche, France ; 4,671° Est 44.518° Nord
  • Magnitude selon l’échelle de Richter : Mw 4,8-4,9
  • Durée de l'évènement principal : 10 et 30 secondes
  • Origine et mécanisme sismotectonique : faille orientée NE/SO avec un mouvement de type compressif
  • Profondeur du foyer : 1à 2 km
  • Surface de rupture : 4 km de long, env.10 cm de glissement

Mots clés : France métropolitaine, sismologie, dommages, maçonnerie, gestion de crise, perception, rupture en surface, dispositif urgence AFPS.

Caractéristiques générales

Un séisme de magnitude Mw 4,8-4,9 s’est produit le 11 novembre 2019. Son épicentre se situe à la limite administrative entre les communes de Viviers et du Teil. L’intensité maximale observée VII-VIII est proche des maximums historiques de la région. Le bilan humain fait état d’un blessé grave suite aux secousses et quelques blessés légers. C’est le séisme qui a provoqué le plus de dégâts depuis 1967 en métropole.

Caractéristiques sismologiques

Le séisme est attribué à la faille de la Rouvière qui appartient au réseau de faille des Cévennes. C’est un séisme superficiel, et la rupture sismique s’est propagée jusqu’en surface, phénomène constaté pour la première fois sur le territoire de la France métropolitaine. Le déplacement relatif est de l’ordre d’une dizaine de cm sur une longueur de 4 km. Il est cohérent avec le mécanisme de faille inverse de la Rouvière. Le mouvement sismique enregistré par les trois stations les plus proches de l’épicentre (situés entre 15 et 30 km de l’épicentre) présente des accélérations maximales du sol de 0,004 g à 0,006 g.

Conséquences structurales

Des dommages modérés ont été observés sur les structures avec quelques effondrements partiels ou totaux de structures anciennes, localisés dans les communes proches de l’épicentre ou pour lesquelles un effet de site particulier est suspecté. Dix-huit communes présentent une intensité VI ou plus. Les habitations anciennes en pierre sont les plus impactées par le séisme en raison de dégradations initiales et de l’absence de dispositions constructives parasismiques. Des dégâts ont été observés également sur le bâti historique. En revanche, le bâti récent ainsi que les ouvrages en béton armé ont généralement bien résisté.

Conséquences socio-économiques

La zone concernée s’étend aux départements de la Drôme et de l’Ardèche avec 34 communes reconnues en état de catastrophe naturelle à la date de la mission. Au Teil, les déclarations de sinistres concernent la moitié du parc d’habitation et 228 foyers ont dû être relogés en urgence. Des enquêtes menées auprès des personnes indiquent un défaut d’information préventive et de mise en pratique des gestes à adopter.

Gestion de crise

L’organisation de la gestion de crise a varié selon les communes. Dans la zone la plus touchée, la phase d’urgence a été coordonnée par la préfecture et le maire, et a nécessité l’intervention de renforts nationaux. Pour la première fois, le dispositif urgence de l’AFPS a été déployé afin de réaliser les diagnostics dans le cadre de la gestion de crise, mobilisant 43 bénévoles sur 10 jours pour 600 diagnostics réalisés.

Photos caractéristiques

2019_MPS_Teil_RMPS_mozaique1
2019_MPS_Teil_RMPS_mozaique2
2019_MPS_Teil_RMPS_mozaique3

A télécharger

Le rapport (coordonné par Nicolas Taillefer) :

Support de la restitution du 22 juin 2020:

Prix 0,00 €

Category: Aucun

Épuisé

Les personnes ayant acheté ceci ont également acheté