Accueil / PUBLI / Rapports de missions / AFPS Rapport mission 2016 Amatrice (Italie)

AFPS Rapport mission 2016 Amatrice (Italie)

AFPS_2015_Résumé_Mission_Amatrice
  • Dates : 24 août 2016 à 03:36 - Heure locale (01:46 TU) et 30 octobre 2016 à 07:40 - Heure locale (06:40 TU)
  • Localisation : Italie centrale, chaîne des Apennins, Latium (Rome), Ombrie, Marches et Abruzzes;
    •  24/08/2016: Lat. (42° 79’  N) - Long. (13°23' E)
    •  30/10/2016: Lat. (42° 91’  N) - Long. (13°13' E)
  • Magnitude selon l’échelle de Richter : Mw 6.0 (24/08/2016) et Mw 6.5 (30/10/2016)
  • Durée de l'évènement principal : 10 et 30 secondes
  • Origine et mécanisme sismotectonique : failles normales de direction NNO-SSE en régime extensif.
  • Profondeur du foyer :  6 à 8  km         
  • Surface de rupture : 16 x 10 à 30 x 10=300 km²

Mots clés : Italie - crise sismique - instrumentation

Caractéristiques générales

Plusieurs séismes majeurs ont secoué la zone des Apennins en Italie centrale les 24 août (M=6), 26 octobre (M=5.9) puis 30 octobre 2016 (M=6.5). Le dernier événement représente le séisme majeur avec la plus forte magnitude enregistrée en Italie depuis le séisme d’Irpinia (23 Novembre 1980).

Caractéristiques sismologiques

Le mécanisme au foyer  du séisme du 24 août est en faille normale suivant un axe orienté Nord-Ouest/ Sud- Est, en cohérence avec le contexte tectonique des Apennins. Le séisme du 26 octobre, s’étant produit quelques jours après le retour de la mission, est attribué à un glissement le long d’un plan du système de failles en extension « Vettore- Bove ». Le séisme du 30 octobre serait causé par un glissement distribué sur un plan connectant les deux ruptures des séismes du 24 août et du 26 octobre. Des amplifications locales du signal sismique allant jusqu’à un facteur 3 ont été observées (effets de site), notamment pour les enregistrements de la station d’Amatrice (séisme du 24 août)  et des stations installées sur des sédiments (séismes d’octobre).

Conséquences structurales et géotechniques

Des dommages très importants ont été relevés, tout particulièrement dans les villages d’Amatrice et Arquata del Tronto (intensité X-XI sur l’échelle MCS). Les bâtiments les plus endommagés sont principalement de typologie de bâti ancien en maçonnerie. Quelques immeubles d’habitation en béton armé présentent également des dommages importants. Des chutes de blocs et des glissements de terrain se sont produit, affectant des routes stratégiques situées entre les principales villes de la région. La présence au sein de l’équipe de plusieurs personnes du BCSF a permis d’approfondir les méthodes d’estimation de l’intensité macrosismique.

Conséquences socio-économiques

Cette crise sismique a touché une zone rurale faiblement peuplée à la frontière de 4 régions italiennes: Latium (Rome), Ombrie, Marches et Abruzzes. Le bilan (299 victimes, 390 personnes hospitalisées et jusqu'à près de 5000 personnes accueillies dans les structures temporaires) est très lourd, relativement à la population de la zone. Le coût des dommages et mesures d’urgence 23,5 milliards d’euros. La mission a été l’occasion pour l’AFPS de retourner à l’Aquila et d’observer l’avancement de la reconstruction de la région, touchée par un séisme majeur le 6 avril 2009 (cf. Rapport de mission post-sismique AFPS de l’Aquila).

Dégâts caractéristiques

Résumé Mission Post-sismique Amatrice 2016 - Image

Résumé Mission Post-sismique Amatrice 2016 - Image

A télécharger

Le rapport (coordonné par Didier Combescure) :

Le résumé (rédigé par Céline Dujarric) :

Prix 0,00 €

Category: Aucun

Épuisé