Accueil / PUBLI / Journées techniques

Présentations faites lors de journées techniques

Journée Technique AFPS Caractérisation dynamique in situ

L’AFPS  met en place un Groupe de Travail intitulé «Caractérisation dynamique in situ »  visant à caractériser l’état de l’art, à définir les bonnes pratiques des mesures vibratoires in-situ et de leur interprétation et à les replacer dans le contexte global de la démarche d’ingénierie parasismique.

Pour lancer cette réflexion, une journée d’échanges scientifiques sur ce thème sera organisée d’ici la fin de l’année 2018. Elle aura lieu à Paris au siège de l’AFPS et sera ouverte à tous les membres de l’AFPS.

L’objectif est de donner l’opportunité aux différents acteurs de la construction, concepteurs, bureaux d’études, contrôleurs, praticiens de la mesure et maître d’ouvrage de présenter leurs points de vue et/ou expériences dans ce domaine.

 Il s’agira, au travers de la diversité des exposés et des débats ouverts et argumentés de cerner les limites et l’intérêt des mesures vibratoires in-situ pour la caractérisation dynamique des ouvrages existants.  Ces échanges constitueront des premiers éléments et pistes de réflexion pour le Groupe de Travail.

Lieu: Siège de l'AFPS, 42, Rue Boissière  75016 Paris

Inscription: Secrétariat de l'AFPS

Programme: La JT a lieu le 12 décembre 2018

Le  programme provisoire de la journée est détaillé ci-dessous.

Journée technique 2018 - Risque sismique

Le Comité Français de Géologie de l’Ingénieur et de l’Environnement et l’Association Française de Génie ParaSismique co-organisent le 11 octobre une journée technique sur le thème du risque sismique, depuis la délicate prédiction de l’activité sismique d’une faille sur les grandes périodes de retour jusqu’aux très instructives missions de terrain à la suite des séismes majeurs. L’intérêt de cette journée technique est en effet la mise en relation des professionnels œuvrant dans le génie géologique et des professionnels du génie parasismique. La journée sera rythmée par de nombreuses interventions sur des exemples concrets illustrant les méthodes de cartographie de l’aléa local, l’établissement des plans de prévention, les séismes induits par l’activité humaine et les mouvements de terrains déclenchés par les séismes. Pour accéder aux présentations...

Lieu : Conservatoire National des Arts et Métiers (amphithéâtre Jean-Baptiste Say)

          292 rue Saint-Martin, Paris, métro Réaumur-Sébastopol

Inscriptions : Journée ouverte a tous

Programme : (voir le site du CFGI)

Risque sismique, entre géologie et génie parasismique
9h30-9h40 : Introduction Guilhem Devèze, Jean-François Semblat
9h40 -10h15 : Méthodologie de caractérisation des failles autour des installations à risques spéciaux Kevin Manchuel, EDF
10h15- 10h50 : Tectonique active à Taiwan Benoit Deffontaines, UPEM
10h50 -11h25 : Projet Sismogel, sur le sujet des indices périglaciaires Marianne Font, Université de Caen-Normandie
11h25 - 12h00 : Aspect multi aléas/risques/ recommandations dans le cadre des PRRU en Haïti Monique Terrier, BRGM
12h-14h Déjeuner libre
14h-14h35 : Aléa sismique dans la zone d'Oulan-Bator, capitale de la Mongolie, zone de déformation modérée.  Une décennie de collecte et d'analyse de données Antoine Schlupp, IPGS
14h35- 15h10 : Réactivation de mouvements de terrain sous séisme en Turquie : projet Marsite Céline Bourdeau, IFSTTAR
15h10-15h45 : Présentation autour de l'intérêt des missions Post sismiques, illustrées par l'utilisation des données enregistrées et des post traitements Paola Traversa, EDF
15h45 - 16h20 : Présentation valorisant AFPS 2020, par exemple sur la liquéfaction avec ouverture vers le PN Isolate Emmanuel Javelaud, EDF
16h20 – 16h30 : Conclusion  

Journée Technique - Apport d’une décennie de R&D dans l’estimation de l’aléa sismique : progrès et perspectives dans la caractérisation et gestion des incertitudes

L’objectif de cette demi-journée technique est de présenter les avancées réalisées au travers des 2 dernières décennies en France, dans les domaines de l’évaluation de l’aléa sismique, de la caractérisation des sites et des effets de site. Les différents exposés mettront particulièrement l’accent sur les progrès réalisés en matières d’identification et de caractérisation des incertitudes, tant dans les données de base que les modèles utilisés. Les interventions seront systématiquement suivies d’une séquence de discussion, afin que toutes les composantes professionnelles de l’Association s’approprient les sujets et  leurs enjeux au regard de la maîtrise du risque sismique, tant pour le bâtiment conventionnel, que les ouvrages à risque spéciaux. Cette ½ JT s’appuie essentiellement sur les résultats issus de programmes récents de R&D menés en France, et sera clôturée par les points importants en cours de discussion dans le cadre de l’Eurocode 8, avec en particulier la gestion des incertitudes au sein de l’Annexe F.

Pour accéder au programme et aux présentations ... 

Quelques photos : 

IMG_20180607_103521
IMG_20180607_111335
IMG_20180607_112821
IMG_20180607_114537
IMG_20180607_120746
IMG_20180607_123403
 
IMG_20180607_130308
 

Journée de Restitution de la Mission Post-sismique à Mexico en 2017

La Restitution a eu lieu à Paris, le vendredi 23 mars 2018 après-midi, dans les locaux du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Lors de cette demi-journée, l’équipe de la mission a présenté les principales observations qu’elle a pu faire sur le terrain, ainsi que les enseignements qui ont pu en être tirés.

Retrouvez la présentation faite lors de cette journée, la bande son des interventions et également la vidéo... 

Journée d'étude CFMS franco-belge du 15 mars 2018

Retour sur la journée d'étude franco-belge du 15 mars 2018 organisée à Bruxelles et consacrée au dimensionnement sismique des fondations : cette journée a rassemblé plus de 100 participants, et leur a permis d'échanger sur les pratiques en vigueur dans les deux pays. Pour en savoir plus et retrouver les présentations faites pendant la journée... 

Guide Cerema « Diagnostic et renforcement sismiques des ponts existants »

Contexte :

Les connaissances scientifiques et les règles sur la conception parasismique des ponts évoluent et font que les ouvrages anciens ne sont pas ou plus dimensionnés correctement vis-a-vis du séisme. En France, la réglementation et les règles de l’art développées depuis le début des années 1990 fournissent aux ingénieurs un ensemble de méthodes détaillées pour la conception et le dimensionnement des ouvrages neufs leur assurant une protection parasismique adéquate. En revanche, rien ou presque n’existait jusqu’à présent au plan national en ce qui concerne la problématique des ponts existants. Pour répondre à cette problématique, le Cerema a piloté la rédaction d’un guide destiné à apporter à l’ensemble des acteurs concernés un appui technique pour évaluer et réduire le risque sismique sur les ouvrages d’art existants. Pour connaitre le programme et pour s'inscrire...

Date : 11 avril 2018

Lieu : Aix en Provence

JT Renforcement au séisme des constructions existantes - Antilles - Guadeloupe

Contexte : 

Depuis le 1er janvier 2012, la nouvelle législation sismique nationale (nouveaux décrets et nouveaux arrêtés publiés en 2010 et 2011) est entrée en vigueur. Cette nouvelle législation modifie sensiblement les règles de conception, dimensionnement ou de réalisation des constructions nouvelles : nouveau zonage national et nouvelles représentations de l’aléa, nouveaux objectifs de performance des structures, nouvelles règles de calculs et nouvelles dispositions constructives réglementaires. Elle ne traite cependant pas, ou que de manière très partielle, de la problématique du renforcement des constructions existantes.

La plupart de ces constructions existantes ont été conçues avant l’application des règles parasismiques dites « modernes » et ne sont donc pas en mesure a priori de supporter les sollicitations engendrées par un séisme réglementaire de dimensionnement. De plus, l‘évolution du zonage sismique national pose nécessairement la question de la vulnérabilité des constructions, y compris récentes, dans les zones où le niveau d’aléa à prendre en compte a été revu à la hausse.

Cette journée est organisée avec le soutien de la Direction Générale de Prévention des Risques (DGPR) du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES).

Objectifs : 

Sauf lorsqu’elle est imposée réglementairement dans le cas d’une intervention lourde de nature à modifier l’usage d’un bâtiment ou bien dans le cas de certaines installations classées pour la protection de l’environnement, l’engagement d’une démarche de renforcement au séisme des constructions existantes et le niveau de ce renforcement sont généralement laissées à l’initiative des maîtres d’ouvrages et résultent donc d’une démarche volontariste de leur part. L’objectif de cette journée, organisée par l’AFPS, est de présenter aux maîtres d’ouvrages et à leurs partenaires les outils méthodologiques développés récemment pour les guider ou les assister dans cette démarche, ainsi qu’un certain nombre d’exemples opérationnels de renforcements sismiques déjà mis en œuvre sur différents types d’ouvrages : bâtiments, ponts, ouvrages géotechniques… Elle s’inscrit à ce titre dans les objectifs du plan séisme Antilles.

Vous pouvez retrouver les présentations dans ce lien.

Retrouvez également les présentations réalisées lors de la Journée dédiée au renforcement qui s'est tenue à Lourdes en 2017...

JT Renforcement au séisme des constructions existantes - Antilles - Martinique

Contexte : 

Depuis le 1er janvier 2012, la nouvelle législation sismique nationale (nouveaux décrets et nouveaux arrêtés publiés en 2010 et 2011) est entrée en vigueur. Cette nouvelle législation modifie sensiblement les règles de conception, dimensionnement ou de réalisation des constructions nouvelles : nouveau zonage national et nouvelles représentations de l’aléa, nouveaux objectifs de performance des structures, nouvelles règles de calculs et nouvelles dispositions constructives réglementaires. Elle ne traite cependant pas, ou que de manière très partielle, de la problématique du renforcement des constructions existantes.

La plupart de ces constructions existantes ont été conçues avant l’application des règles parasismiques dites « modernes » et ne sont donc pas en mesure a priori de supporter les sollicitations engendrées par un séisme réglementaire de dimensionnement. De plus, l‘évolution du zonage sismique national pose nécessairement la question de la vulnérabilité des constructions, y compris récentes, dans les zones où le niveau d’aléa à prendre en compte a été revu à la hausse.

Cette journée est organisée avec le soutien de la Direction Générale de Prévention des Risques (DGPR) du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES).

Objectifs de la Journée :

Sauf lorsqu’elle est imposée réglementairement dans le cas d’une intervention lourde de nature à modifier l’usage d’un bâtiment ou bien dans le cas de certaines installations classées pour la protection de l’environnement, l’engagement d’une démarche de renforcement au séisme des constructions existantes et le niveau de ce renforcement sont généralement laissées à l’initiative des maîtres d’ouvrages et résultent donc d’une démarche volontariste de leur part. L’objectif de cette journée, organisée par l’AFPS, est de présenter aux maîtres d’ouvrages et à leurs partenaires les outils méthodologiques développés récemment pour les guider ou les assister dans cette démarche, ainsi qu’un certain nombre d’exemples opérationnels de renforcements sismiques déjà mis en œuvre sur différents types d’ouvrages : bâtiments, ponts, ouvrages géotechniques… Elle s’inscrit à ce titre dans les objectifs du Plan Séisme Antilles (PSA).

Vous pouvez retrouver les présentations dans ce lien.

Retrouvez également les présentations réalisées lors de la Journée dédiée au renforcement qui s'est tenue à Lourdes en 2017...

Journée Technique "Les techniques de maçonnerie face aux séismes, de l’Antiquité à nos jours : perspectives d’études pluridisciplinaires"

Cette Journée Technique organisée dans le cadre du programme ANR RECAP par l’AOROC (UMR 8546), le laboratoire de géologie (UMR 8538) de l'ENS, l’AFPS et l’IRSN s'est déroulée le 20 oct 2017 dans les locaux du Laboratoire de Géologie de l'Ecole Normale Supérieure à Paris 

Contexte : 

Explorer les caractéristiques du patrimoine bâti face aux tremblements de terre présente un enjeu crucial dans les zones à risque. Complexe et encore largement méconnu, le comportement des maçonneries, qui constituent une des techniques de construction les plus traditionnelles depuis l’Antiquité, mérite d’être considéré à part entière.

Objectifs :

Ce workshop international s'est fixé comme objectif de constituer un bilan des méthodes d’analyse. Il a réuni une soixantaine d'archéologues, sismologues, ingénieurs des structures et architectes. Plusieurs spécialistes italiens et portugais invités par le projet ANR ont pu contribuer à cette journée en présentant,à l'aide d'exemples concrets , la pratique des archéologues, ingénieurs et architectes  dans ces pays. Ces différents spécialistes ont pu échanger sur les approches utilisées dans chacun des secteurs afin de dessiner de nouvelles perspectives d’étude et de conservation des bâtiments en maçonnerie.  

Vous pouvez retrouver les présentations dans ce lien.

Journée technique AFPS “Arette-Renforcement” du 29 septembre 2017

Sauf lorsqu’elle est imposée réglementairement dans le cas d’une intervention lourde de nature à modifier l’usage d’un bâtiment ou bien dans le cas de certaines installations classées pour la protection de l’environnement, l’engagement d’une démarche de renforcement au séisme des constructions existantes et le niveau de ce renforcement sont généralement laissées à l’initiative des maîtres d’ouvrages et résultent donc d’une démarche volontariste de leur part. L’objectif de cette journée, organisée par l’AFPS, est de présenter aux maîtres d’ouvrages et à leurs partenaires les outils méthodologiques développés récemment pour les guider ou les assister dans cette démarche, ainsi qu’un certain nombre d’exemples opérationnels de renforcements sismiques déjà mis en œuvre sur différents types d’ouvrages : bâtiments, ponts, ouvrages géotechniques… Elle s’inscrit à ce titre dans les objectifs du CAPrIS.

Cette journée a été organisée avec le soutien du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES), par la Mairie de Lourdes, la Préfecture des Hautes-Pyrénées, le C-PRIM et l'AFPS et s'est tenue au Palais des Congrès de Lourdes. Elle s’adressait aux maîtres d’ouvrages et aux maîtres d’œuvre et plus largement à tous les professionnels du Génie Civil : entreprises, bureaux d’études, industriels, enseignants... Une quarantaine de personnes y a assistée.

Vous pouvez retrouver les supports des présentations.